Un modeste appel à l'action en ce 17 septembre

Nous portons la responsabilité de ce manifeste avec toute personne qui le fera sien. Nous représentant nous-mêmes, nous lançons cet appel à la révolution.

Nous voici, désireux de liberté, sans souci pour notre identité, parce que nous somme tous humains, et qu'il devrait ultimement n'y avoir d'autre raison. Mais, cette liberté a été prise au peuple, et ses voleurs se contentent de nous en accorder des miettes lorsque le peuple grogne et menace de se soulever, sachant qu'ils resteront au pouvoir.

L'argent, dit-on, domine maintenant la politique. Nous affirmons, en vérité, que l'argent a toujours dominé le système politique capitaliste, et qu'un système basé sur l'existence de possédants dominant la masse, où l'inégalité est inhérente, deviendra nécessairement dominé par la classe possédante, que ce soit pas l'épée ou par l'or.

Nous sommes en accord avec des demandes de réforme électorale, avec de fortes réserves. La réforme proposée par certains ne réforme que le système parlementaire et ignore entièrement les causes ayant permis la domination de ce système. Certains blâmeront le système financier, ou des institutions comme la réserve fédérale américaine, mais le système politique actuel était déjà dominé par les intérêtes et machinations politiques des nantis bien avant sa fondation.

Nous devons aller à la racine: ces corporations, même si elles se trouvaient incapable de faire compétition dans l'arène électorale, se trouveraient toujours aux reins de la société. Ils continueraient à exercer leur contrôle économique sur la société, et conséquemment leur contrôle politique. Des limites au nombre de mandats permis ne résoudrait pas non plus le problème, car nombreux sont les politiciens qui quittent la politique pour se retrouver parmi l'élite financière.

Nous devons donc reprendre cette liberté volée au peuple, dans son entier.

Si vous acceptez que la liberté est le droit de communiquer, de vivre, d'être, de se déplacer, d'aimer, de faire ce que vous désirez sans que d'autres n'imposent leur pouvoir sur vous, alors vous êtes peut-être des nôtres.

Si vous acceptez qu'une personne a le droit de contrôler son labeur, que le talent administratif ne devrait pas permettre de se comporter en roitelet, et que tous les travailleurs ont le droit de partager démocratiquement le pouvoir décisionnel dans leur milieu de travail, alors vous êtes peut-être des nôtres.

Si vous acceptez que la liberté pour seulmenet certains n'est pas la même chose que la liberté pour tous, et que seule la liberté pour tous est une vraie liberté, alors vous êtes potentiellement des nôtres.

Si vous acceptez que le pouvoir n'est pas le droit, que l'être humain est plus important que la propriété, alors vous êtes probablement des nôtres.

Si vous acceptez que l'état et la grande entreprise ne sont que deux facettes d'un même pouvoir, si vous réalisez que les médias manipulent l'opinion pour préserver cet ordre, qu'il place travailleur contre travailleur pour diviser et régner, alors vous êtes probablement l'un des nôtres.

Nous appelons donc le monde à l'action:

Nous appelons pour que des occupations s'établissent dans chaque cité, the celles qui sont déjà en cours grandissent, qu'elles s'organisent, qu'elles élèvent les conscienves, et que pour toutes les cités où elles ne sont pas encore en cours, qu'elle s'organisent pour bloquer le système.

Nous en appelons aux ouvriers pour qu'il ne se mettent pas seulement en grève, mais qu'ils saisissent et organissent leurs lieux de travail coopérativement durant celles-ci. Nous en appelons aux enseignants et aux étudiants à agir ensemble et s'enseigner mutuellement la démocratie, pour libérer les classes et les esprits.

Nous appelons les chômeurs à ce qu'ils se portent volontaires, qu'ils aident en apprenant des nouveaux talents, qu'ils aident à enseigner leur talents et métiers, qu'ils en usent pour se supporter eux-mêmes et les révoltés en une communauté.

Nous appelons le peuple pour qu'il s'organise en assemblées démocratiques dans chaque place, chaque ville, chaque canton, chaque lieu de travail, chaque école.

Nous appelons pour la saisie et la restoration de tout bâtiment abantonné, de toute terre abandonnée, de chaque propriété saisie par les spéculateurs, pour tout groupe qui les organisera, pour le peuple.

Nous appelons à une révolution du corps et de l'esprit politiques.

 

Source : occupywallst.org/article/September_Revolution/

Date de dernière mise à jour : 2012-03-25

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site